Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

La place du lecteur

Livres et lectures dans la peinture française du XVIIIe siècle

À travers l’étude d’un corpus de 8 000 peintures, l’auteur montre combien l’art du XVIIIe siècle représente et décrit l’acte de lecture. Tout y est : qui lit et avec qui (homme et femmes, jeunes et anciens), ce qui est lu (livres et brochures, lettres et partitions), comment on lit, où et quand. Une manière inédite d’envisager les évolutions des pratiques de lecture au siècle des Lumières, des changements de format au nouvel aménagement des espaces domestiques où se déroule l’activité de lecture.

Publié avec le soutien de l’université de Calgary – département de français, italien et espagnol.

2014

Anthony Wall

filet

Domaines : Art | Histoire de l'art
Art | Peinture
Littérature | Littérature XVIIIe siècle

Collection : Æsthetica

filet

Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 290 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-2930-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Nouvelles pratiques de lecture
  • Greuze et les vestiges du passé
  • Les espaces de la lecture
  • Variations sur les lieux de lecture : Hubert Robert
  • Lecture et peinture religieuse
  • Que lisent les lecteurs de Fragonard ?

Théoricien de la littérature et grand amateur des Salons de Denis Diderot, Anthony Wall est professeur de littérature française à l’university of Calgary (Canada). Il a récemment publié, aux Presses de l’University of Calgary, Words and Images. A French Rendez-Vous (2010) et a dirigé avec M.-D. Popelard, L’Art de très près (Presses universitaires de Rennes, 2012).

 

« Résultat d’une enquête portant sur 8000 dessins et peintures, cette étude a pour première ambition de montrer combien les représentations visuelles de la lecture nous enseignent l’histoire du livre mieux, c’est du moins ce que soutient l’auteur, que les sources littéraires peu dissertes à ce sujet. Il réussit à nous en convaincre tant ses analyses sont riches, diverses et pertinentes. »

MELOT Michel, Bulletin des Bibliothèques de France, 2014

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 17 juin 2019

Presses Universitaires de Rennes