Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

« Si les tableaux pouvaient parler… »

Le traitement politique et médiatique des retours d’œuvres d’art pillées et spoliées par les nazis (France 1945-2008)

Cet ouvrage fait l’histoire du traitement politique et médiatique des retours d’œuvres d’art spoliées pendant la guerre. Quel en fut le traitement administratif au ministère des Affaires étrangères ? Quelles sont les stratégies de communication des acteurs ? À l’action et l’oubli (1945-1955), succèdent une lente médiatisation (1955-1969), puis un nouveau silence (1969-1996). Enfin arrive l’ère de la communication (1997-2008) pour cette histoire méconnue, qui s’achève avec la commission Mattéoli (1997) et une nouvelle vague de restitutions et d’indemnisations en application des principes – non contraignants – de Washington (1998) acceptés par la France.

Avec une préface de Laurent Douzou.

2013

Corinne Bouchoux

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 554 p.

ISBN : 978-2-7535-2169-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Laurent Douzou

 

1945-1955 : La politique publique de récupération des tableaux pillés par les nazis

  • Les formes du pillage, des spoliations et les règles applicables
  • Une efficacité variable de la politique de retour des tableaux
  • « Une page est tournée » (1953-1955)
  • Un dossier peu médiatique

1955-1969 : Indemnisations allemandes et silences français

  • Le problème des tableaux volés en théorie résolu
  • Le traitement médiatique des lois Brüg
  • Un dossier diplomatique et politique
  • Au prisme de la Résistance
  • Des médias silencieux
  • Le rôle de la cultural diplomacy

L’émergence du problème des tableaux spoliés

  • Un silence presque parfait
  • Pourquoi ce silence ?
  • Années 1990 : le retour brutal du refoulé
  • Les tableaux spoliés, un nouveau « marronnier »
  • Vers un nouveau paradigme mémoriel

1997-2008 : L’ère de la « communication »

  • Des polémiques dans la presse artistique
  • La riposte de la France en temps de cohabitation
  • La distance des politiques
  • Une politique publique se met en place
  • Un différend réglé avec discrétion
  • La fiction s’empare du sujet

Corinne Bouchoux, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, certifiée de sciences économiques et sociales, a été chargée de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (1989-2002). Docteure en histoire de l’université d’Angers, elle est depuis 2011, sénatrice de Maine-et-Loire et membre de la commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication. Elle est également l’auteure de L’Allemagne réunifiée (Syros, 1992) ; Cette exigeante liberté, entretiens avec Lucie Aubrac (L’Archipel, 1997) et Rose Valland. La Résistance au Musée, (Geste édition, 2006).

 

« L’ouvrage de Corinne Bouchoux représente une pierre essentielle dans la question du devenir des œuvres spoliées, par ses apports factuels soigneusement répertoriés et contextualisés. »

Histoire @ Politique

 

« Corinne Bouchoux s’est livrée à une enquête harassante et extrêmement complexe pour aboutir à cette thèse très fouillée sur la restitution des œuvres d’art spoliées par les nazis après la guerre. »

Vox patrimonia, numéro 11, septembre 2014

 

« Travail le plus fourni, le plus intelligent et le plus subtil sur le sujet » (propos de François Margolin)

 LELIAN, Le Courrier de l’Ouest, 25 avril 2015

 

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 06 décembre 2018

Presses Universitaires de Rennes